Cusco & le Machu-Picchu

Publié le par melanie joly

097.Cusco

Cusco, 7h du mat’. J’embarque dans un taxi qui, en l’espace de 3 mn de négociation, me répète 5 fois qu’il est officiel. J’aurais
dû me méfier… Il me dépose à 10 bonnes minutes à pied de l’hôtel que je convoite,
prétextant qu’il ne peut y accéder. Il n’a pas
totalement tort : ici, beaucoup d’escaliers et autant
de rues piétonnes. Mais quand même, je fulmine avec mes 18 kg sur le dos.

 

 

098.Cusco

Épisode vite oublié grâce à la beauté de la ville. Je me balade toute la journée, arpentant les quartiers ultra-touristiques et artisitiques,
goûtant aux saveurs des plats locaux - malgré moi : je ne comprends
pas la réponse du serveur lorsqu’il m’explique de quoi
se compose le plat du jour. Je croise au moins
autant de gringos que de Péruviens. Et j’organise mon trek pour le Machu-Picchu.

 

 

099.Cusco

Le lendemain matin, mon taxi se fait attendre… Je contemple la ville depuis le balcon de l’auberge (ci-dessus) et je réussis,
sans le vouloir, à motiver 2 jeunes Français à partir le lendemain faire le fameux
Inka Jungle Trek - chemin alternatif au célèbre
Camino del Inka.

 

 

100.MachuPicchu

J’arrive donc dans le van et découvre mes compagnons des prochains jours : Tom, Asutralien ; Brit, une amie à lui, Australienne ;
Gustavo, Pedro & Benjamin, Brésiliens ; Charlie, Harry & Jake, Australiens et Ok Jean, Coréenne.

 


101.MachuPicchu

2h30 de route plus tard, on délaisse la caisse et on enfourche nos vélos. Sous une pluie torentielle. Benjamin perd l’équilibre
au bout de 400 m et terminera la journée dans la caisse. Halte dans un resto, on se sèche
au coin du feu, joue avec les fillettes
et on repart cette fois-ci sous un ciel plus clément… Magnifique.
J’apprécie tellement la balade que je continue de pédaler
bien après le village où on est censés se retrouver.
J’avoue que je n’avais pas vraiment écouté les (rares) instructions de notre
guide, Renato.

 

 

102.MachuPicchu

Première soirée à Santa Maria, une rue principale, et pis c’est tout. On dîne en compagnie des nombreux groupes de touristes,
on goûte aux joies de la promiscuité (dortoir et salle-d'eau commune) et on redémarre
le lendemain pour une marche de 7h.

 

 

103.MachuPicchu

Je me félicite de ne pas avoir choisi l’option rafting lorsque j’aperçois la rivière boueuse et déchaînée quelques dizaines de mètres
plus bas. On s’arrête un certain nombre de fois, parce que, mine de rien, on n’est
pas des sportifs accomplis. L’attraction d’une
de nos haltes : cette espèce de ragondin qui boit à la bouteille…

 

 

104.MachuPicchu

Et aussi ce petit singe. Mignon jusqu’au moment où il s’aggripe à tous les orifices de mon visage, sous prétexte qu’il n’aime
pas qu’on le prenne en photo…

 

 

105.MachuPicchu

Bon, en résumé, dans la journée, on marche, on marche, on marche. On se concentre sur nos pieds, la route est parfois
vertigineuse, et on attend la pause suivante.

 

 

106.MachuPicchu

Renato choisit l’une d’elles pour nous faire un petit topo historique, bien utile pour la visite du Machu-Picchu. On apprend
notamment que l’un des trois types de chemins empruntés par les Incas permettaient à leurs
messagers de relier à pied la ville
sacrée à Lima en 9 jours seulement, grâce à un judicieux système de relais
à travers les Andes…

 

 

107.MachuPicchu

Deuxième soirée dans une ville morte qui compte tout de même 5 discothèques pour 1000 habitants… Les nombreux gringos
de passage doivent certainement affluer. Pas nous. Une soupe, un poulet-riz-patates,
une bière et au lit ! J’ai tout de même le temps
de sympathiser avec ces charmantes donzelles.

 

 

108.MachuPicchu

3ème jour, réveil tardif : 8h30. Notre guide a une gueule de bois monumentale et nous suggère très fortement de prendre un van
pour les prochains kilomètres. On le soupçonne de ne pas vouloir
marcher 2h30.

 

 

109.MachuPicchu

On suit ses conseils et on traîne dans la ville toute la matinée, pendant que d’autres jouent aux cartes. Après le déjeuner, on suit
la voie ferroviaire pendant 3h avant d’arriver au pied du Machu-Picchu,
à Aguas Calientes.

 

 

110.MachuPicchu

La ville n’est pas si moche, traversée par les rails. On se retrouve même dans un hôtel pas mal. Petit bémol : les sacs que nous
avions confié au conducteur du train ont été oubliés à la gare de départ. Résultat :
on n’a rien à se mettre pour le lendemain,
juste nos fringues crados de 2 jours. Heureusement,
j’ai mon poncho géant grâce auquel je n’ai presque pas froid à 4h du mat’,
lors de l’ascension de la montagne
sacrée (Machu-Picchu = vieille montagne).

 

 

111.MachuPicchu

Bon et là… c’est une claque monumentale ! Après 1h20 de montée très abrupte, on fait la queue pour être parmi les 400 privilégiés
quotidiens qui peuvent grimper sur le Wayna-Picchu (littéralement :
jeune montagne).

 

 

112.MachuPicchu

À gauche, l’accès au Pont de l’Inka, fermé pour cause de rénovation. Tu m’étonnes !

 

 

113.MachuPicchu

Pour y accéder, chemin étroit et sinueux avec quelques centaines de mètres de dénivelés. Faut pas avoir le vertige…

 

 

114.MachuPicchu

La vue depuis le Wayna-Picchu justement. Un peu nuageux… Certains touristes ne se séparent jamais de leur bière.

 

 

115.MachuPicchu

Les images suivantes se passent de commentaires… Admirez tout simplement.

 

 

116.MachuPicchu

 

 

117.MachuPicchu

 

 

118.MachuPicchu

 

 

119.MachuPicchu

Faut aimer les vieilles pierres et les terrasses, certes. Quoiqu’il en soit, je reste sur le site plusieurs heures, ne pouvant m’empêcher
de mitrailler les lieux. Dès que je pense redescendre, un nouveau panorama
s’offre à moi… Finalement, la pluie de 13h aura raison
de moi. Je prends un bus, mes jambes ne peuvent
plus me porter !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mat 15/01/2010 11:02


Simplement sublime ma poulette!
Tu dois te régaler...
vite la suite...
plein de bisous


hugo 15/01/2010 01:39


Le plus beau reste le ragondin musqué qui boit à la bouteille. J'en ai les larmes aux yeux :)


carole 14/01/2010 23:52


Tout simplement superbe ! Etape magnifique qui déclenche illico tout plein d'envies et de rêves .


KTY 14/01/2010 21:01


Just beautiful...juste trop beau...un pas devant l'autre ds la nature, c'est pas mal pour la medit....biz


marie 14/01/2010 10:15


ça a l'air fatiguant,mais c'est tout simplement sublime ! Bravo pour tes photos, avec Charles, Caro et toi on voyage dans notre tête:)
Bisous et bon courage pour la suite.