Baalbeck, 17/04/2010

Publié le par melanie joly

059Baalbek

Samedi matin, on prend le chemin de Baalbeck, dont tout le monde sans exception nous a parlé avec des étoiles dans les yeux. C’est également - accessoirement - le fief du Hezbollah… Lisa piaffe d’impatience.

 

 

052Baalbek

Plusieurs de nos interlocuteurs nous avaient affirmé que le bus partait de Dora, troisième gare routière beyrouthine. On chope donc un taxi en bas de la maison, il nous refile à un confrère qui nous refait passer devant l’appart pour nous emmener enfin à l’aéroport. On n’a pas bien compris le tour de passe-passe.

 

 

051Baalbek

Après 2h30 à travers la campagne libanaise, on découvre un village pas très charmant en apparence. Évidemment, de nombreux drapeaux jaune et vert, avec le dessin d’un bras en l’air armé d’une kalachnikov, sont plantés sur la route. En revanche, pas un barbu à l’horizon… On a vu pire comme planque de terroristes en puissance.

 

 

054Baalbek

Et puis, on tombe sur les ruines… Gigantesques ! Le site est réputé pour être le mieux conservé de tout le Moyen-Orient. Il regroupe 3 temples : celui de Jupiter (6 de ses 54 colonnes d’origine ont résisté aux guerres et tremblements de terre, elles mesurent chacune 20 mètres de haut).

 

 

053Baalbek

Ici, le temple de Bacchus, surnommé le « Petit Temple ». Ce qui peut donner une idée de leur majesté… 100 000 esclaves sur 10 générations ont laissé leur peau lors de l’édification de ces palais.

 

 

055Baalbek

Le troisième, celui de Vénus, nous semble bien dérisoire à côté des 2 premiers temples. Quoiqu’il en soit, chaque visite dans le pays nous fait réaliser que nous sommes au cœur de l’histoire. C’est ici que sont nées les 3 grandes religions monothéistes, l’agriculture, l’urbanisation et l’écriture…

 

 

056Baalbek

Le guide nous indique que « le temple de Jupiter surpassait en taille et en splendeur tout ce qui avait été construit par les Romains, y compris dans la capitale impériale ». On veut bien le croire…

 

 

057Baalbek

Après la visite des ruines, on traîne un peu dans la ville, on rencontre Samah qui habite ici avec sa famille. Lorsque Lisa aborde le sujet du Hezbollah, elle ne comprend pas immédiatement. Je crains qu’elle ne le prenne mal, mais c’est juste qu’on n’a pas l’accent. Elle nous explique que ses membres sont partout ici, mais n’ont pas du tout l’air menaçant que nous imaginons depuis notre pays… Nous nous embrassons, échangeons nos numéros et repartons arpenter les rues.

 

 

058Baalbek

Au retour, on voit ces campements qu’on imaginait éventuellement être ceux de Turkmènes (population évoquée dans l'histoire de Baalbeck). Chokri nous expliquera par la suite que ce sont des Bédouins, originaires de la région du Sam (qui regroupe, entre autres, le Liban, la Palestine, l'Irak, la Jordanie…). On retrouve nos petits mais il y a moyen de confondre toutes les époques et les civilisations !

 

 

 

Commenter cet article