Arequipa & le Cañon de Colca

Publié le par melanie joly

082.Arequipa
Un samedi soir à Arequipa… Arrivée tôt dans la matinée, après une nuit dans le bus, j’arpente les rues de la ville à la recherche d’un trek pour les 2 jours suivants, dans le Cañon de Colca. L’apothéose de la journée : apéro sur la terrasse d’un bar, qui domine, vous l’aurez deviné, la Plaza de Armas et la Catédral.



083.CanonColca
J’opte pour la facilité. No trek avec réveil à 3h30 du mat’, mais plutôt balade en bus avec arrêt obligatoire dans les nombreux coins immanquables de la région. Je m’étais au préalable enquis de l’âge des participants. Moyenne : 30 ans. Parfait. Brésiliens, Péruviens, Anglais, Italiens sont au rendez-vous.



084.CanonColca
Notre guide Roger arrête le bus un certain nombre de fois, notamment pour admirer les lamas et alpagas (la nuance est de taille : les seconds sont plus petits et franchement plus poilus que les premiers).



085.CanonColca
Sur la route, des bikers, des alpagas encore et des trucks. Évidemment, on n’est pas seuls sur la route, et chaque halte nous donne l’occasion de croiser des dizaines de mini-bus.



086.CanonColca
Arrêt-pipi au col de Patapampa (4800 m). La maisonnette abrite des toilettes sommaires : un trou creusé dans le sol…



087.CanonColca
Ici, des dizaines, voire des centaines, d'apachetas, amoncellements de pierres destinées aux divinités de la montagne. Impressionnant.



088.CanonColca
Les locaux ont saisi l’importance du business touristique. Ils vendent tous sensiblement la même chose, et déballent à la hâte leurs marchandises dès qu’ils nous voient arriver, précédés par des nuages de poussière.



089.CanonColca
Ah, tiens, encore des alpagas ! Un garçon d’une dizaine d’années, croisé sur le chemin, garde à lui seul un troupeau d'environ 400 têtes…



090.CanonColca
Après 3h de bus, 8 stops et 172 photos, on arrive à Chivay, capitale de la région. On paye un droit d’entrée de 35 soles (env. 12 $) - 3,50 soles pour les Arequipeñiens. Cet argent est redistribué de manière parfaitement aléatoire aux 14 villages de la vallée.



091.CanonColca
Pause de 1h15 très exactement à l’hôtel - quand on est en groupe, on rigole pas avec les horaires -, et on part, dans le noir - coupure d’électricité dans une bonne partie de la ville -, manger et admirer une peña, show folklorique avec plusieurs danses traditionnelles au milieu des tables. À droite, ils exécutent la danse de l’amour, où l’homme se déguise en femme histoire d’approcher plus facilement sa conquête et tromper son éventuel beau-père… Pas con !



092.CanonColca
Le lendemain, rebelote, on grimpe dans le bus, avec un bon mal de tête en raison du nombre de verres de pisco sour ingurgités, et on admire, et on écoute les explications anglo-espagnoles de Roger.



093.CanonColca
Comme vous pouvez le constater, je vous épargne la liste des sites et des villages visités. Je crains que vous n’ayiez du mal à suivre. Personnellement, je ne me souviens des noms qu’une fois être passée par là… Maintenant, c’est sûr, je suis incollable ! Quoiqu’il en soit, ici, vous pouvez admirer les terrasses - andenes -, sculptées par les Indiens Colluhuas, 1000 ans avant les Incas (dixit le Routard).



094.CanonColca
Et sinon, vous connaissez la différence entre une vallée et un canyon ?! Moi oui… ça dépend de l’inclinaison de la pente : on peut cultiver et habiter dans une vallée, pas dans un canyon. Et toc !



095.CanonColca
Dernier stop de la journée à Cruz del Condor. On attend 2h sous le soleil qu’ils viennent faire leur show et on remonte dans le bus, retour à Arequipa.



096.CanonColca
Je sais pas si je vous ai dit que j’étais tombée amoureuse… des lamas.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 09/01/2010 22:14


tes photos sont de plus en plus colorées, et grâce à tes nombreuses explications, on sort de ton blog un peu plus intelligent à chaque fois.
Gros bisous.


Irène et Pierre KAPLAN 07/01/2010 17:20


Chère Mélanie,
Pierre et moi te souhaitons une année 2010 aussi somptueuse que ce voyage que tu as la gentillesse de nous faire vivre au fil des jours grâce à tes mails. Quel bonheur pour nous de revoir les
paysages péruviens !
Éclate toi, profite bien du soleil, ici il neige et il fait froid ... admire, fais de jolies rencontres et surtout prends encore de merveilleuses photos. Nous attendons impatiemment la suite de ton
journal de bord !!!
Bises affectueuses de nous deux et encore bravo pour ton humour et tes talents de reporter
Irène


caroline 05/01/2010 22:26


trop jolie la photo des alpaga en vertical c'est presque irréel....
toi aussi tu l'es toute bronzée....!!
Toutes tes photos peruviennes me mettent en joie en ce debut janvier parisien...merci!